Mercredi 6 juillet 2022
Marseille

7ème Colloque National Photovoltaïque

2030 : CAP VERS UNE FRANCE SOLAIRE

Colloque National Photovoltaïque

2030 : Cap vers une France solaire



Le Syndicat des énergies renouvelables vous donne rendez-vous le mercredi 6 juillet 2022 pour la 7ème édition du Colloque National Photovoltaïque intitulé « 2030 : Cap vers une France solaire » qui se tiendra au Mucem à Marseille.


CONTEXTE
La crise sanitaire qui bouleverse le monde depuis deux ans et plus récemment la guerre en Ukraine nous rappellent notre trop forte dépendance aux énergies fossiles. A ce jour et malgré l’avance de la France en matière de décarbonation du système électrique, 64% de notre consommation énergétique repose encore sur des énergies fossiles, essentiellement des produits pétroliers et du gaz naturel.
Le monde a toutefois compris que les prochaines décennies seront renouvelables. Les investissements dans les énergies renouvelables à l’échelle mondiale ont été multipliés par dix depuis 2004 passant de 33 milliards de dollars à 304 milliards en 2020.

De son côté, à la faveur du Pacte Vert et du « paquet Climat », l’Europe apparait comme un moteur de la transition énergétique. En étant le seul pays de l’UE a n’avoir pas atteint ses objectifs en matière d’énergies renouvelables, la France fait figure de mauvais élève.

Ce constat est d’autant plus difficile à accepter que notre pays dispose d’atouts indéniables pour être une nation leader dans ce domaine. La filière solaire photovoltaïque a su démontrer depuis dix ans sa capacité à la fois technologique et économique pour être à l’avenir un pilier essentiel de la bifurcation énergétique que doit prendre notre pays pour répondre aux enjeux de ce siècle.

Les derniers rapports d’experts rendus, par RTE, l’ADEME ou encore le GIEC, confirment le rôle de premier plan que doit prendre l’énergie solaire dans notre prochain mix énergétique, et ce, quel que soit le scénario envisagé.

Ainsi le développement massif du solaire photovoltaïque n’est plus une option. Il faudra faire, et vite !
C’est aussi une opportunité : d’ores et déjà compétitives, les solutions solaires sont là pour répondre à ces enjeux climatiques, d’indépendance énergétique, d’industrie locale, d’emplois, d’innovations technologiques et dans les usages.

Le Président de la République récemment réélu avait déjà annoncé en février dernier l’objectif de multiplier par dix la puissance solaire installée à horizon 2050. Au-delà de cet objectif long terme et alors que la révision de la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie vient de débuter pour déterminer notre plan énergétique à 2030, la question centrale qui se pose est : quel futur voulons-nous pour la filière photovoltaïque, comment le construire ? Et plus précisément, comment le solaire devra-t-il prendre sa place dans la planification énergétique et territoriale annoncée ?


ÉDITION 2022
Cette nouvelle édition s’articulera autour de 4 tables rondes et deux regards croisés, dédié à un tour d’horizon de la filière, de plusieurs séquences pour échanger avec les parties prenantes de l’énergie solaire.

  • REGARD CROISÉ : Comment accélérer et changer d’échelle ?
  • TABLE RONDE 1 : Comment adapter les modèles économiques au contexte inédit de hausse des coûts et des taux ?
  • TABLE-RONDE 2 : Quelles innovations technologiques pour relancer l’industrie européenne et française ?
  • REGARD CROISÉ : Quelle appropriation des projets solaires par les territoires ?
  • TABLE RONDE 3 : Quelle place pour l’AGRI/PV dans l’atteinte des objectifs à 2050 ?
  • TABLE RONDE 4 : Quels nouveaux usages et quelle implication du consommateur ?


Consulter les archives (vidéos, photos, présentations...) de l’édition 2021

Voir toutes les éditions passées

10H00 – 10H45 : OUVERTURE

Jean-Louis BAL, Président, Syndicat des énergies renouvelables (SER)
Agnès PANNIER-RUNACHER, Ministre de la Transition énergétique
Anne CLAUDIUS-PETIT, Présidente Commission Transition énergétique, stratégie des déchets, Qualité de l’air, Région Sud
Michèle RUBIROLA, Première Adjointe au Maire de Marseille en charge de l’action municipale pour une ville plus juste plus verte, plus démocratique, de la Santé Publique et des Relations Internationales


VOIR TOUS LES REPLAYS DE LA JOURNÉE

« 2030 : cap vers une France solaire » : 300 participants réunis à Marseille pour le 7ème Colloque national Photovoltaïque du SER

La crise sanitaire qui bouleverse le monde depuis deux ans et plus récemment la guerre en Ukraine nous rappellent notre trop forte dépendance aux énergies fossiles. A ce jour et malgré l’avance de la France en matière de décarbonation du système électrique, 64 % de notre consommation énergétique repose encore sur des énergies fossiles. Comme l’a rappelé Agnès Panier-Runacher, ministre de la transition énergétique, lors du 7ème Colloque national Photovoltaïque organisé par le Syndicat des énergies renouvelables le 6 juillet dernier à Marseille, « il nous faut changer d’échelle dans le déploiement des énergies renouvelables et du photovoltaïque en France ».


Plus de 300 participants étaient réunis au Mucem à Marseille pour tenter de répondre à une question centrale : quel futur voulons-nous pour la filière photovoltaïque, comment le construire ? Et plus précisément, comment le solaire devra-t-il prendre sa place dans la planification énergétique et territoriale annoncée ?

Adaptation nécessaire de nos modèles économiques au contexte inédit de hausse des coûts et des taux d’intérêt, mesures pour répondre à l’urgence induite par ce contexte, innovations technologiques pour relancer l’industrie européenne et française, appropriation des projets solaires par les territoires, synergies avec l’agriculture, nouveaux usages et implication du consommateur : autant de sujets sur lesquels les débats entre près de 30 experts industriels et institutionnels de tous horizons ont montré le cap à suivre pour que d’ici 2030 la France soit placée à la hauteur de ses ambitions solaires.

Multiplier par dix la capacité installée de cette technologie en France, en une décennie, implique dès à présent de libérer toutes les énergies pour favoriser l’ensemble des dynamiques de développement de la filière. Le changement d’échelle doit être systémique et impliquer tout le monde et dans tous les territoires, du citoyen-consommateur aux acteurs économiques en passant par les collectivités locales ou encore l’Etat. C’est à ce prix que la France passera le cap pour répondre aux enjeux climatiques et énergétiques.


Pour Jean-Louis Bal, président du SER ‹‹ la filière solaire photovoltaïque a su démontrer depuis dix ans sa capacité technologique et économique pour devenir un pilier essentiel de la bifurcation énergétique que doit prendre notre pays pour répondre aux enjeux de ce siècle. Pourtant nous devons accélérer. Au-delà d’une stratégie long terme et d’objectifs ambitieux tendant à multiplier par dix la puissance solaire installée en France dans les prochaines années, nous attendons du gouvernement qu’il prenne très rapidement les mesures annoncées pour faire face à l’urgence liée à l’instabilité géopolitique actuelle ››.

Pour Xavier Daval, président de la Commission solaire du SER ‹‹ le potentiel et le dynamisme de la filière nous permettent d’être sereins quant à la place de premier plan qu’occupera la France dans le solaire photovoltaïque d’ici la fin de cette décennie. Nous n’avons pas le choix, il en va de notre survie écologique, industrielle. Le gouvernement s’est engagé à accompagner ce formidable mouvement, la filière l’a entendu et sera réceptive, déterminée et vigilante. A court terme, il convient d’agir vite maintenant. Nombre de projets subissent de plein fouet les bouleversements liés au contexte mondial marqué par l’instabilité des prix et des défauts d’approvisionnement. Nous attendons des mesures fortes et rapides pour débloquer ces projets ››.

300 participants réunis à Marseille pour le 7ème Colloque national Photovoltaïque

Programme

MERCREDI 6 JUILLET 2022


> TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME (PDF)

Colloque animé par Nathalie CROISÉ (journaliste)



10h00 – 10h45
Ouverture

Jean-Louis BAL, Président, Syndicat des énergies renouvelables (SER)
Sébastien BARLES, Adjoint au Maire de Marseille en charge de la transition écologique, de la lutte et de l’adaptation au bouleversement climatique et de l’assemblée citoyenne du futur
Agnès PANNIER-RUNACHER, Ministre de la Transition énergétique (vidéo enregistrée)
Anne CLAUDIUS-PETIT, Présidente Commission Transition énergétique, stratégie des déchets, Qualité de l’air, Région Sud


La technologie photovoltaïque est caractérisée par sa robustesse, sa simplicité et sa facilité de déploiement. Du fait de sa grande modularité et de sa pertinence économique, elle constitue une énergie de proximité, un outil de transition local, déclinable en une multitude d’applications dédiées.
Pourtant, il y a un consensus pour accélérer. Quels sont les ingrédients nécessaires à ce changement d’échelle ?


-   Où en sommes-nous sur les différents segments de marché (bâtiment, sol, flottant, AGRI / PV, etc.) ? Quelles sont les dynamiques de développement ?
-   Quels sont les principaux obstacles, les principaux leviers pour atteindre les volumes annoncés (enjeux de foncier notamment) ?
-   Quelles sont les perspectives économiques ?
-   Quels sont les points de vigilance à respecter pour atteindre nos objectifs sur le territoire ?
-   Quelle vision au niveau européen à 2030/2050 ?


INTERVENANTS :
Jonathan BONADIO, Senior Policy Advisor, SolarPower Europe
Laurence BORIE BANCEL, Présidente du Directoire, CNR
Xavier DAVAL, Vice-Président du SER, Président de la Commission Solaire
Dolf GIELEN, Directeur Innovation et Technologie, IRENA


La filière solaire se trouve à un moment charnière. La reprise post-covid de 2021 suivie de l’invasion de l’Ukraine par la Russie ont conduit à une flambée des prix de l’énergie, du coût des matières premières et des frais logistiques. Ce contexte inflationniste a conduit à son tour à une brutale hausse des taux d’intérêt depuis début 2022.

Jamais le besoin de nouveaux projets solaires n’a été aussi fort en Europe, jamais l’énergie n’a été aussi compétitive par rapport au prix de marché de l’électricité, et paradoxalement de nombreux projets solaires sont aujourd’hui bloqués du fait de l’augmentation des coûts de construction et des conditions de financement, qui ne peuvent pas être répercutés sur les prix de vente de l’électricité déjà sécurisés en appel d’offre ou en guichet ouvert.
Dans ce contexte, plusieurs questions autour des mécanismes de rémunération de l’électricité solaire se posent :


-  Quelles ont été la hausse des coûts de construction et la hausse des taux ces derniers mois ? Ces hausses ont-t-elles pénalisé les raccordements ou les mises en chantier ?
-  Les dispositifs de soutien actuels (appels d’offre, guichet ouvert…) restent-ils indispensables au développement de la filière ? Comment les ajuster dans des contextes de forte volatilité économique ? Comment la hausse des coûts peut-elle être prise en compte ?
-  Y a-t-il un décollage possible des projets « exposés marchés » ou des « corporate PPAs » en période de prix de marché de l’énergie élevés ?
-  Quelle est l’approche des banques pour financer des projets hors obligation d’achat ou complément de rémunération ?
-  Comment les banques peuvent-elles atténuer la hausse des taux d’intérêt pour permettre aux projets de voir le jour ? Quelles sont les alternatives au financement bancaire pour les producteurs ?


INTERVENANTS :
Nicolas BROUX, Directeur Financement et M&A, MELVAN
Nicolas CLAUSSET, Sous-directeur du système électrique et des énergies renouvelables, DGEC, MTE
Pascale COURCELLE, Directrice du Financement de l’Immobilier, de l’Energie Environnement, BpiFrance
Vianney de L’ESTANG, Président du Pôle Economique, Financement et nouveaux Marchés, Commission Solaire, SER
Elsa MERCKEL, Chef de département énergies renouvelables, Direction du Développement des Marchés et de la Transition Energétique, CRE


Pour peser économiquement sur le marché mondial, la France doit contribuer directement à chacune des étapes de développement, de conception et de production d’un panneau solaire, et ce, à une échelle suffisante face aux concurrents internationaux. C’est en investissant dans son industrie photovoltaïque au stade de la fabrication (cellules, modules et composants électriques à faible empreinte carbone), de l’utilisation et du recyclage des panneaux que notre pays pourra maîtriser l’ensemble de la chaîne de valeur et ainsi reprendre la main sur ces maillons stratégiques pour notre souveraineté industrielle.


-   Quelles innovations pour les cellules et les matériaux ? A quel rendement peut-on s’attendre en 2030/2050 ? Un rendement à 50 %, est-ce pour demain ?
-   Quelle est la révolution attendue dans les process de fabrication ?
-   Quid des nouvelles technologies disruptives ? Panneaux flexibles, panneaux bifaciaux, panneaux verticaux : quel avenir pour ces technologies émergentes ?
-   Quel rôle des instituts de recherche français dans le développement de ces innovations ?
-   Quelles innovations à venir en matière de traitement et de recyclage des panneaux PV
-   La création d’emploi via la réindustrialisation peut-elle constituer un levier d’acceptation sur les territoires ?
-   Giga factories : comment la France peut-elle prendre une place dans la chaîne de valeur ?


INTERVENANTS :
Nicolas DEFRENNE, Directeur Général, SOREN
Roch DROZDOWSKI-STREHL, CEO, Institut Photovoltaïque d’Île-de-France (IPVF)
Anis JOUINI, Directeur du Département Solaire, CEA Liten, INES


13h15
Déjeuner
13h15 - 14h45
Déjeuner / Séquence networking

L’appropriation des projets par les territoires est un enjeu clef de la transition énergétique. En effet, le photovoltaïque offre un potentiel important pour valoriser des surfaces de toitures ou d’ombrières, des terrains à moindre enjeu foncier ou environnemental, et/ou pour développer des synergies positives avec d’autres activités, tout en garantissant un dialogue avec les acteurs du territoire et en proposant des solutions, systèmes et modes de déploiement adaptés.
Ces projets sont généralement développés par des entreprises implantées localement et entretenant des relations souvent de longue date avec les acteurs locaux, les administrations et les élus, au bénéfice des populations et du tissu économique local. Dans la mesure où les installations solaires sont amenées à se développer encore plus à l’avenir et que la France s’engage vers une planification énergétique et territoriale, les enjeux d’appropriation de la filière photovoltaïque vont croître et prendre une nouvelle dimension.


-   Comment associer au mieux les territoires au développement des projets PV ?
-   Quels sont les écueils à éviter ?
-   Comment accompagner l’ensemble des parties prenantes locales afin qu’elles prennent part aux projets ?
-   Quel doit être le rôle spécifique des élus locaux et de l’administration territoriale ?
-   Comment favoriser l’appropriation locale des projets tout en garantissant un développement cohérent de la filière sur l’ensemble des territoires ?


INTERVENANTS :
Jean BACCI, Sénateur du Var, ancien Maire de Moissac-Bellevue (Var)
Marie-Françoise BAZERQUE, Directrice régionale adjointe, DREAL Sud
Thierry VERGNAUD, Country Manager Onshore, Iberdrola Renouvelables France


Etant donné la nécessité de développer le photovoltaïque à grande échelle, le développement d’une coactivité entre photovoltaïque et agriculture est l’une des voies à développer. Aucun cadre n’existe pour le moment. Or, mal encadré, ce système peut faire l’objet d’abus, en particulier s’il ne répond pas d’abord aux besoins des agriculteurs. Il est important d’anticiper pour être en mesure d’atteindre les volumes envisagés. Agriculture et production d’électricité solaire peuvent cohabiter sur les mêmes espaces, chaque activité tirant un bénéfice de la présence de l’autre. Les innovations qui se sont développées ces dernières années doivent pouvoir intégrer in fine les appels d’offres « classiques ».


-   Comment renforcer le dialogue avec la filière agricole ?
-   Quel encadrement pour un développement conséquent mais raisonné de l’AGRI/PV ?
-   Quelles innovations photovoltaïques au service de l’agriculture ?
-   Comment traiter les enjeux environnementaux et de biodiversité ?
-   Foncier, paysage, qualité des produits, revenus de production : comment répondre aux craintes du monde agricole ?


INTERVENANTS :
Pascal CHAUSSEC, Président de l’Apepha (Agriculteurs Producteurs d’Electricité Photovoltaïque Associés)
Isabelle DECOMBEIX, Directrice stratégie agrivoltaïque, ENOE
Frédéric MARCATO, Directeur Recherche et Développement, VIVADOUR
Sébastien ROBERT, Directeur Adjoint, Voltalia
Julien ROUGER, Membre du Conseil d’Administration, Jeunes Agriculteurs
Emmanuelle VERGNOL, co-animatrice du groupe de travail « AgriVoltaisme » de l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO)
Vincent VIGNON, Directeur Développement, Green Lighthouse Développement (GLHD)


Tous les scénarios prospectifs convergent vers une augmentation de la consommation d’électricité dans une stratégie nationale de décarbonation des usages. Le citoyen doit avoir les moyens de prendre part à la transition énergétique et de devenir autonomes énergétiquement. Particuliers, petites entreprises, grands industriels : tous les Français peuvent s’approprier le solaire photovoltaïque. Pour les particuliers, l’autoconsommation individuelle ou collective de l’énergie photovoltaïque est une opportunité pour réduire leur facture d’électricité tout en se responsabilisant face à leur consommation.


-   Quelles pistes novatrices pour la mobilité solaire ?
-   Quel avenir pour les kits plug & play ? Peut-on envisager un déploiement massif dans les foyers français ?
-   Le développement des solutions de stockage pourra-t-il donner un nouvel élan aux installations en autoconsommation ?
-   Quelle place pour l’hydrogène ?
-   Quid de l’autoconsommation (notamment collective) ? Comment développer la compétitivité de ce segment ?
-   Comment impliquer réellement l’ensemble des consommateurs ?


INTERVENANTS :

Antoine HERTEMAN, Président, AVERE France (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique)
Benjamin HURIET, Directeur Ingénierie et Innovation, Boralex
Hervé LEXTRAIT, Directeur du Pôle Transition Energétique, Enedis
Pierre-Emmanuel ROGER, CTO & Cofounder, Beem Energy
Patrice TOCHON, Responsable R&D, Genvia


Intervenants

> TÉLÉCHARGER LE TROMBINOSCOPE (PDF)



7ème Colloque National Photovoltaïque

Suivez le Colloque PV sur Twitter
#ColloquePV @ser_enr

Documents à télécharger

Programme, trombinoscope, CP, présentation des intervenants...



Communiqués de presse

  • « 2030 : cap vers une France solaire » : 300 participants réunis à Marseille pour le 7ème Colloque national Photovoltaïque du SER
    07/07/2022
    > Télécharger le CP
  • 7ème Colloque national Photovoltaïque du SER : 2030 : Cap vers une France solaire
    23/06/2022
    > Télécharger le CP

Publications du SER

  • Panorama de l’électricité renouvelable au 31 décembre 2021 – Février 2022
    > Télécharger
  • Renouvelables : L’énergie d’un nouvel élan pour la France
    Livre Blanc du SER – Acte 2 : le programme – Février 2022
    > Télécharger
  • Renouvelables : L’énergie d’un nouvel élan pour la France
    Livre Blanc du SER – Acte 1 : la vision – Octobre 2021
    > Télécharger
  • Énergies renouvelables : en débattre, mais avec des faits
    Zoom sur 8 idées reçues – Octobre 2021
    > Télécharger
  • Étude de l’impact des parcs photovoltaïques au sol sur la biodiversité
    Synthèse de la 1ère phase dans trois régions de France – Mars 2021
    > Télécharger

Partenaires et sponsors



Partenaires institutionnels :

Sponsors PLATINUM :

Sponsors GOLD :

Sponsors Gold PME/TPE

Partenaires Presse

La newsletter du SER

Inscrivez-vous pour recevoir nos informations.

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire en utilisant le lien envoyé dans l’email.

Rendez-vous

Mercredi 6 juillet 2022